Les Fantastix Four, la quatrième équipe indoor du club, a atteint son objectif sportif, en décrochant la montée lors la phase retour de Crest, après avoir gagné tous ses matchs de poule! Voici le résumé du week-end.

 

Pour chaque aller il faut un retour.

Le championnat fédéral d’ultimate ne déroge pas à la règle, même en division régionale. Cette année un club en particulier brille de mille feux. Il s’agit du club de Crest : les Crazy Bees, à la fois joueurs et organisateur, qui ont osé le pari d’organiser en parallèle 2 divisions de championnat (DR1 et DR3 poule haute). Grosse organisation en prévision.

Conformément à la tradition chez Moustix nous attendons les derniers jours, et parfois même les dernières heures, pour l’organisation du championnat (roster/covoiturage/hôtels…). Fort heureusement, les Bees nous ont mâché le travail pour le repas du soir et notre canaille de service à fait du gringue à une jeune « soigneuse par ondes positives » pour qu’elle accepte que nous squattions à 9 sont petit logement 4 places.

Pour le roster, prêt de 50% de l’effectif n’est pas disponible, heureusement qu’il y a toujours de bonnes âmes à Lyon pour venir prêter main forte à une équipe en perdition.

 

Le premier match nous oppose aux Studix, duel fratricide dont nous sortons vainqueur 12-5 .

Pour le deuxième match nous retrouvons les Monkeykey que nous avions vaincus à l’aller. Ils tiennent leur revanche avec une belle victoire à l’universe 9-8.

 

La soirée se déroule dans un bar privatisé par les Bees pour l’occasion (« au top de l’orga je vous dit »). Les plus gros mangeurs diront que le repas fût frugal mais tout le monde s’accorde sur sa qualité. Les bières Bios seront, elles aussi, très appréciées. Attablées, les équipes sont mélangées. Si la plupart des gens ont des discutions intéressantes, un groupe de personnes têtus refont le match Monkeykey contre Fantastix 4. Stall out contestable ou pas ? Fast count contestable ou pas ? In or Out ? Bref… Entre l’aller et le retour les deux équipes sont à une victoire chacune. Si l’écart de point joue en faveur des Moustix, c’est bien Monkey qui gagne le retour. Une solution démocratique est trouvée pour désigner le vainqueur. Une course de grenouilles en papier. Google aidant, voilà des représentants des deux équipes qui s’initient à l’art de l’Origami pour l’honneur de leurs clubs. A ce jeu là, ce seront les Monkeykey qui seront les plus fort, la grenouille Moustix préfèrant sauter de la table plutôt que d’avancer en ligner droite, et la grenouille noire, surnommée Usain, ne faisant qu’une bouchée des autres concurrentes. Les grenouilles ont parlées, Monkeykey sera champion de DR3, cette prévision se vérifiera le lendemain. Mis à part une bataille aérienne (ou pas) d’avion en papier, rien ne viendra troubler cette sympathique soirée.

 

Lors des matchs du lendemain nous avons eu le plaisir de rencontrer Crazy Bees, Valence2 et Cug2. Si nous remportons la victoire à chaque fois, cela ne se fera pas sans sueurs froides et quelques frayeurs.

 

Vous l’aurez surement remarqué, les résumés de matchs sont un peu courts, et c’est bien dommage, car il y avait de belles choses à raconter à ce propos.

Des critiques ayant amené une censure du résumé de la phase aller, au grand dam d’autres participants du week-end qui avaient compris notre humour, nous ne nous étalerons pas sur le contenu des matchs. Les gens présents ont une mémoire, et les absents ont toujours tort.

 

Ainsi se termine la saison indoor, Monkeykey et Fantastix 4 ont gagné leur billet pour la montée en DR2 et le Fair Play est attribué à l’équipe chambérienne. Il est intéressant de noter que, à propos du Spirit, l’ensemble des équipes se tiennent dans un mouchoir de poche (1,5 point d’écart entre le 1er et le dernier).

 

Morale de l’histoire : la grenouille noire est plus rapide que la grenouille blanche.